Aurélie 011/01/10
 

 

QCM chimie générale : médecine pcem 2006.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies vous proposant des publicités adaptées à vos centres d’intérêts.


.
.

Nombre quantique.

- deux électrons d'un même atome peuvent avoir 3 nombres quantiques identiques Vrai.
"les quatre nombres quantiques de deux électrons ne peuvent pas être identiques".
- il est nécessaire de connaître les 4 nombres quantiques associés à un électron pour connaître l'orbitale atomique dans laquelle il se trouve. Faux.
-
aux orbitales définies par n=4 et l=3 corespondent 5 orbitales f  Faux.
il y a 7 orbitales f.
- le nombre quantique m relatif  à un électron d'une orbitale 4f peut prendre la valeur -4. Vrai.

Orbitales.
- la forme d'une orbitale atomique dépend de l 
Vrai.
Le nombre quantique orbital l définit la forme et la symétrie de l'orbitale.
- les orbitales sont des représentations graphiques de solutions mathématiques de l'équation de Scrödinger ; faux.
Une orbitale atomique indique la probabilité de présence d'un électron autour du noyau  d'un atome isolé
- le volume des orbitale est indépendant du nombre quantique principal n ;  faux.
n défini en grande partie l'énergie de l'électron ainsi que la taille de l'orbitale qui augmente à mesure que n augmente.
- chaque case quantique correspond  à une orbitale atomique ; vrai ;
les cases quantiques sont les places dans les orbitales atomiques qui peuvent être occupées par un électron, ou par une paire d'électrons de spin complémentaires.

Spectre d'émission de l'atome d'hydrogène.
- la transition la plus énergétique correspond à la série de Lyman
Vrai.
retour sur la couche correspondant à  n=1.
- la transition la moins énergétique de la série de Paschen correspond à la transition de n=4 à n = 3 ; vrai ;
- toutes les transitions appartenant à la série de Pfund correspondent à un retour de l'électron sur la couche correspondant  à n = 4 ; faux.
retour sur la couche correspondant à  n=5.


ion hydrogénoïde .
L'énergie nécessaire pour extraire un électron de l'espèce hydrogénoïde Be3+ à l'état fondamental et l'amener à l'infini est : 217,6 eV ; 122,4 eV ; 54,4 eV ; 13,6 eV.
EBe3+= EH+ *Z2 avec ici Z =4  ; EBe3+ = 13,6 * 16 = 217,6 eV.

configuration électronique du carbone.
Quelle est la configuration du carbone dans sa forme excitée ?
1s2 2s2 2p4 ; Faux.
le carbone compte 6 électrons.
1s2 2s1 2p3 ; Vrai.
1s2 2s2 2p2 ; Faux.
c'est l'état fondamental.
1s2 2s2 2p3 ; Faux.
le carbone compte 6 électrons.
1s2 2s1 2p4 ; Faux.
le carbone compte 6 électrons.


 
Quelle est la formule électronique du cobalt (Z=27) ?
1s2 2s2 2p6 3s2 ;  Faux.
il n'y a que 12 électrons.

1s2 2s2 2p6 3s2 3p6 4s2  3d7 ; Vrai.
1s2 2s2 2p6 3s2 3p6 4s1. Faux.
il n'y a que 19 électrons.
1s2 2s2 2p6 3s2 3p6 4s2  3d10 4p5; Faux.
il y a 35 électrons.

Electrons célibataires.
Parmi les atomes suivants, quels sont ceux qui possèdent le même nombre d'électrons célibataires ?
- C ( Z=6) ; Cr ( Z = 24) ; Gd ( Z = 64) ; Cm ( Z = 96).

 ils doivent appartenir  à la même colonne de la classification périodique comme Gd et Cm.
Cr :
1s2 2s2 2p6 3s2 3p6 4s2  3d4 ; C : 1s2 2s2 2p2 ;  


Elément de nombre atomique Z = 35.

Il appartient à :
- dans le bloc des métaux de transition ; Faux.
1s2, 2s2, 2p6, 3s2 , 3p6 , 3d10, 4s2 , 4p5 ;
- dans la famille des halogènes ;  Vrai.
- dans la famille des alcalins. Faux.
- dans la famille des actinides. Faux.
- dans la famille des gaz rares. Faux.

Claser par rayon atomique croissant.
Il appartient à :
- Ar ; Mg ; Ca ;  Vrai.
..Mg ; Al ; Si ; P ; S ; Cl ; Ar : au sein d'un période, le rayon atomique décroît de gauche  à droite : rAr < rMg ;
augmentation de l'attraction noyau électron donc  contraction du nuage électronique
Mg ; Ca  : au sein d'une même famile, le rayon atomique croït de haut en bas : rMg < rCa ;
l'
augmentation de n est plus rapide que celle de Zeff d'où une dilatation du nuage électronique ;
- Mg ; Ar ; Ca ;  Faux.
- Ca ; Mg ; Ar. Faux.
- Mg ; Ca ; Ar. Faux.





Classer par ordre d'énergie d'ionisation croissante.
- Na+ ; Na ; Ne ;  faux ;
l'énegrie de seconde ionisation est très supérieure à l'énergie de première ionisation :  d'où Na ; Na+ ;
-
Ne ; Na+ ; Na ;  faux ;
- Na+ ; Ne ; Na ;  faux ;
- Na ; Na+ ; Ne ; faux ;
-  Na ; Ne ; Na+ ; vrai.


VSEPR : géométrie COCl2 : le carbone est l'atome central
- AX3E2Faux.
le carbone ne possède pas de doublet non liant ;
- AX2. Faux.
le carbone est lié  à tois autres atomes ;
-
AX3E. Faux.
- AX3. Vrai.

VSEPR : géométrie CH3+ :
- AX3E2Faux.
le carbocation est plan ;
- AX2. Faux.
le carbone est lié  à tois autres atomes ;
-
AX3E. Faux.
- AX3. Vrai.

VSEPR : géométrie H3S+ : le soufre est l'atome central
- AX3E2Faux.
- AX2. Faux.
le soufre est lié  à tois autres atomes ;
-
AX3E. Vrai.
- AX3. Faux.

VSEPR : géométrie HCN : le carbone est l'atome central
- AX3E2Faux.
le carbone ne possède pas de doublet non liant ;
- AX2. Vrai.
- AX3E. Faux.
- AX3. Faux.








Premier principe de la thermodynamique.
- lors d'une transformation cyclique, le premier principe de la thermodynamique permet d'écrire : DU = W+Q
;   Vrai.
La variation d'énergie d'un système fermé est égale à la quantité d'énergie échangée avec le milieu extérieur, sous forme de chaleur et sous forme de travail.
- Dans la relation DU = W+Q, Q s'exprime en calorie et W en joulefaux ;
Q et W s'expriment en joule ;
- Q et W sont des fonctions d'état ; faux ;


Formule de Lewis HNO3 ; CO2 ; H2NCl.
Parmi les formules suivantes indiquer s'il y en a une ou plusieurs qui correspondent à la formule de lewis de
HNO3 ; CO2 ; H2NCl ?


A : formule de Lewis de l'acide nitrique ;
vrai.
B : le carbone ne comporte pas de doublets non liants ; B est une écriture fausse ;
C : l'atome d'hydrogène ne peut pas être doublement lié ;
C est une écriture fausse ;

Déplacement d'un équilibre.
Réaction A : SO2(g) +½O2(g) = SO3(g) DH = -98,29 kJ/mol
Réaction B : N2(g) +O2(g) = 2 NO(g) DH =+179 kJ/mol
- Une augmentation de température sur la réaction A déplace l'équilibre dans le sens direct. Faux.
DH négatif, réaction exothermique.
- Une augmentation de température sur la réaction B déplace l'équilibre dans le sens direct. Vrai.
DH positif, réaction endothermique.
- Une augmentation de pression ( par diminution de volume) sur la réaction A, déplace l'équilibre dans le sens 2
. Faux.
A température constante, l'équilibre A évolue dans le sens d'une diminution du nombre de mole
si la pression augmente.
- Une augmentation de pression ( par diminution de volume) sur la réaction B, déplace l'équilibre dans le sens 1. Faux.
Le nombre total de moles reste constant.







retour -menu