Aurélie nov 2001
Poussée d'Archimède dans différents référentiels

référentiel galiléen

référentiel non galiléen en translation

référentiel non galiléen en rotation

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies vous proposant des publicités adaptées à vos centres d’intérêts.


.
.

  1. Définir la poussée d'Archimède Pa subie par un corps C, de volume v, de masse volumique r, complétement immergé dans un liquide de masse volumique re.
  2. Le corps est un cylindre de section S, de hauteur h, de masse volumique r < re partiellement immergé. Il est en équilibre. La pression atmosphérique est notée P0 dans le plan z=0. L'ensemble air-cylindre-liquide est en équilibre thermique à la température T. On suppose que l'air est un gaz parfait.

    - Quelle est la pression dans l'eau dans le plan z= -he ?
    - Quelle est l'expression rigoureuse de la pression p(z) dans un plan z >0 en fonction de z, T, de la masse d'une molécule d'air et de la constante de Boltzmann kB ?
    - Quelle est l'expression approchée pour une altitude z faible ?
    - En déduire la pression sur la face supérieure du cylindre en z = h-he en fonction de l'altitude et de g.
    - En introduisant la masse volumique de l'air dans les conditions de température et de pression régnant à la surface libre exprimer la poussée d'Archimède subie par le cylindre. Que devient la pousée d'Archimède si on suppose constante la pression de l'air au voisinage du cylindre ?
    - On place l'ensemble précédent sous une cloche à vide. On fait le vide. le cylindre s'enfonce t-il pendant cette opération ?

     


corrigé
La poussée d'Archimède exercée sur un corps de volume v entierement immergé est :

- la résultante des force de pression

- l'opposée du poids du volume de liquide déplacé.


Le principe fondamental de l'hydrostatique donne la pression dans le plan z = - he :

p(z= - he ) = p0 +re g he .


La pression dans une atmosphère isotherme varie avec l'altitude selon la loi :

(m : masse d'une molécule d'air)

sur la face supérieure du cylindre z = h-he.

développement limité au premier ordre lorsque z est petit de l'exponentielle : e x voisin de 1+ x.

La poussée d'Archimède, résultante des forces de pression est alors :

la résultante des forces de pression sur la face latérale du cylindre est nulle, il reste les forces de pression exercée par l'eau sur le fond de section S, par l'air sur le haut.

Pa = S[p0 +re g he ]+ S[p0 +p0 mg(h-he) / (kBT)]

Pa = S[re g he + p0 mg(h-he) / (kBT)].


la loi des gaz parfaits s'écrit : PV= n RT

M : masse molaire de l'air; ra : masse volumique de l'air

avec n = m / M et m / V = ra ;

d'où : P = ra RT / M = rakBT / m

par suite la poussée s'écrit : Pa = S[re g he + ra g(h-he) ].

c'est à dire la somme des poids d'air et d'eau déplacés par le cylindre.

Si on suppose la pression de l'air uniforme au voisinage du cylindre, cela revient à négliger la poussée d'Archimède due à l'air.

La poussée d'Archimède n'existe qu'en présence d'un gradient de pression.


A l'équilibre le poids du cylindre est opposée à la poussée.

Si on fait le vide sous la cloche, la masse volumique de l'air décroît ; en conséquence la poussée d'Archimède due à l'air décroît. Pour maintenir l'équilibre la poussée due à l'eau doit augmenter et le cylindre va s'enfoncer.

référentiel non galiléen en translation :

Le dispositif précédent est placé dans un ascenceur vertical uniformément accéléré vers le bas avec une accélération g

  1. Quelle est la résultante des forces de pression agissant sur un corps de volume v entierement immergé ? En déduire l'expression de la poussée d'Archimède.
  2. Le cristallisoir et le cylindre précédent sont placé dans l'ascenceur à l'arrêt. La pression atmosphérique est supposée uniforme. L'ascenceur démarre vers le bas avec l'accélération g. Le cylindre s'enfonce t-il ?

 


corrigé
Dans le référentiel de l'ascenceur, en translation rectiligne par rapport à un référentiel terrestre, un petit volume v de liquide est en équilibre sous l'action :

- de son poids ;- des forces de pression ;- de la force d'entrainement.

La poussée d'archimède est la résultante des forces de pression ; son module est égal au poids apparent du volume d'eau déplacé.

Pa = rev (g - g ).


La poussée due à l'air est négligée. L'équilibre du cylindre de volume total V, dans le repère de l'ascenceur s'écrit :

ve est le volume du cylindre immergé.

Le cylindre reste en équilibre lorsque l'ascenceur se déplace.


référentiel non galiléen en rotation :

Le cristallisoir est fixé sur un plateau horizontal tournant autour d'un axe vertical avec une vitesse angulaire de rotation w constante. On désigne par r la distance du petit volume d'eau à l'axe de rotation.

  1. Quelle est la nouvelle résultante des forces de pression agissant sur le petit volume d'eau ? En déduire la poussée d'Archimède subie par un solide de volume v entierement immergé.
  2. Un cylindre fermé, plein d'eau tourne autour de son axe à la vitesse w constante. Deux petites sphères de masses volumique r1 et r2 ( r1< re <r2 ) sont respectivement attachées au plancher et au plafond par un fil sans masse. Déterminer qualitativement la position des deux pendules dans le repère tournant.

corrigé
Dans le référentiel de l'ascenceur, en rotation par rapport à un référentiel terrestre, un petit volume v de liquide est en équilibre sous l'action :

- de son poids ;- des forces de pression ;- de la force d'entrainement.

La force de Coriolis n'intervient pas à l'équilibre.


Une boule de masse volumique r est soumise à deux forces radiales :

- la poussée d'Archimède centripète de module rev w2 r

- la force d'entrainement centrifuge de module rv w2 r

La résultante radiale est :

La sphère supérieure ( r2 >re) s'écarte de l'axe de rotation, alors que la sphère inférieure se rapproche de l'axe.

L'effet est d'autant plus grand que les sphères sont plus éloignées de l'axe et que la vitesse de rotation est grande.


retour - menu