Accident vasculaire cérébral, Bac ST2S Polynésie 09 /2018

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies vous proposant des publicités adaptées à vos centres d’intérêts.





Exercice 1 : Localiser un AVC (7 points)
Document 1 : Qu’est-ce qu’un AVC ?
L'accident vasculaire cérébral est un trouble touchant les vaisseaux sanguins qui amènent le sang au cerveau.
Il existe deux types d'AVC :
• les AVC ischémiques ou infarctus cérébraux (80 % des AVC) : artère partiellement bouchée par un caillot de sang, ce qui modifie la circulation sanguine.
• les AVC hémorragiques (20 % des AVC) : rupture d'une artère, déclenchant une hémorragie intracérébrale ou rupture d'un anévrisme (malformation vasculaire congénitale), entraînant une hémorragie méningée.
Un accident vasculaire cérébral prive les différentes parties du cerveau de leur apport vital en oxygène, causant leur dysfonctionnement puis leur mort en quelques minutes.
D’après le site : franceavc.com
1. Débit sanguin
Le rythme cardiaque d’un patient est de 80 pulsations par minute.
1.1. Sachant qu’à chaque pulsation le coeur envoie 0,09 L de sang dans l’aorte. Déterminer le volume de sang circulant dans l’aorte du patient en 1 minute.
80 x0,09 =7,2 L.
1.2. Justifier alors que le débit sanguin cardiaque est D1 = 7,2 L·min-1.
Un débit ( L min-1) est un volume ( L) divisé par une durée (min).
1.3. Le débit sanguin cérébral représente 15 % du débit cardiaque. Déterminer en L·min-1 le débit sanguin cérébral D2 du patient étudié.
D2 = 0,15 x 7,2 = 1,08 L min-1.
1.4. Montrer que ce débit correspond à D = 1,80·10-5 m3·s-1.
Donnée : 1 L·min-1 = 1,67·10-5
m3·s-1.
1,08 x
1,67·10-5 = 1,80·10-5m3·s-1.
La valeur du débit D sera utilisée pour répondre à l’ensemble des questions de l’exercice.
2. Vitesse d'écoulement du sang.
Le débit sanguin D peut être exprimé en fonction de la vitesse moyenne d’écoulement v et de la section S de l’artère par la relation suivante : D = v  x S
2.1. Préciser les unités du système international des trois grandeurs figurant dans la relation précédente.
Débit D
m3·s-1 ; vitesse m s-1 ; section S m2.
2.2. Déterminer la vitesse moyenne v1 d’écoulement du sang dans une artère cérébrale saine dont la section par laquelle s’écoule le sang est de 5,0 mm2.
Donnée : 1 mm2 = 10-6 m2.
v1 = D / S =
1,80·10-5 / (5,0 10-6) = 3,6 m / s.
2.3. Déterminer la vitesse moyenne v2 dans le cas d'une artère partiellement obturée dont la section disponible est de 3,0 mm2, si le débit sanguin reste constant. Comparer v1 et v2.
v2 = D / S' = 1,80·10-5 / (3,0 10-6) = 6,0 m / s.
v2 ~1,7 v1.

3. Imagerie médicale.
Pour localiser précisément le lieu d'un AVC, les médecins ont recours à des examens médicaux spécifiques tels que l'échographie Doppler ou l'angiographie.
Document 2 : Échographie Doppler
En imagerie médicale, l'échographie Doppler permet d'étudier le mouvement des fluides biologiques. Une sonde émet des ondes ultrasonores. Les globules rouges qui font office d'obstacles, les réfléchissent. La fréquence de l’onde sonore réfléchie est fonction de la fréquence de l’onde incidente mais aussi de la vitesse de l’obstacle. L'analyse de la variation de la fréquence des ondes réfléchies par les globules rouges et reçues par cette même sonde permet de déterminer la vitesse du sang dans les vaisseaux : ce procédé s'appelle vélocimétrie Doppler.
D’après le site effetdoppler.linkfanel.net.
3.1. À l'aide des documents 1 et 2 et à partir des calculs effectués précédemment, expliquer en moins de 10 lignes comment l’échographie Doppler permet de localiser un AVC ischémique. On considérera pour cela que la valeur du débit sanguin cérébral demeure inchangée avant et après l'AVC.
Une artère partiellement bouchée par un caillot de sang modifie la circulation sanguine. La vitesse du sang augmente dans l'artère à l'endroit de l'obstruction.
Un émetteur produit des ondes ultrasonores qui traversent la paroi d’un vaisseau sanguin. Pour simplifier, on suppose que lorsque le faisceau ultrasonore traverse des tissus biologiques, il rencontre :
- des cibles fixes sur lesquelles il se réfléchit sans modification de la fréquence ;
- des cibles mobiles, comme les globules rouges du sang, sur lesquelles il se réfléchit avec une modification de la fréquence ultrasonore par effet Doppler
.

Le transducteur émet un faisceau d'ultrasons de fréquence n0 = 3 MHz et les échos perçus associés aux ondes réfléchies sur les globules rouges ont une fréquence légèrement différente ( effet Doppler ) dont la mesure donne accès à leur vitesse v.

Document 3 : L’angiographie pour visualiser les vaisseaux sanguins
L’angiographie est un examen qui utilise un rayonnement électromagnétique de très haute fréquence (f = 5,0 1017 Hz) et un produit de contraste à base d'iode. Son principe consiste à rendre observables les vaisseaux artériels ou veineux. Un cathéter est introduit dans le vaisseau pour injecter le produit de contraste qui se mélange au sang : le système vasculaire devient observable sur les clichés radiologiques grâce aux propriétés radio-opaques de l'iode.
Source : D’après nemoscan.fr
3.2. D’après le document 3, montrer que la longueur d’onde des ondes électromagnétiques utilisées pour réaliser une angiographie est l = 6,0 10-10 m.
Donnée : c = 3,0·108 m·s-1.
l = c / f = 3,0 108 / (5,0 1017) =
6,0 10-10 m

3.3. À l’aide du document 4, déterminer le type des rayonnements électromagnétiques utilisés au cours d’une angiographie.
Donnée : 1 nm = 10-9 m.
6,0 10-10 m = 0,6 nm. Il s'agit des rayons X.
3.4. Préciser en quoi l'angiographie fait partie des examens médicaux invasifs.
L'angiographie nécessite l'injection intraveineuse dun produit de contraste et utilise des rayons X ( examen irradiant. )
3.5. Justifier le fait que l’on utilise de préférence l’échographie Doppler à l’angiographie.
L'effet Doppler utilise des ultrasons alors que l'angiographie met en oeuvre des rayons X
( examen irradiant. )


 


Exercice 2 : Prévenir les hyperlipidémies (6 points)
Document 5 : Les mauvaises graisses
Un accident vasculaire cérébral (AVC) est souvent la conséquence d'une hyperlipidémie (excès de cholestérol ou de triglycérides dans le sang), car ce surplus de graisse risque de s'accumuler dans les artères et d'épaissir leur paroi. Si c'est le cas, le sang circule moins bien et des caillots qui risquent de boucher une artère peuvent se former. Ce sont les aliments riches en graisses saturées (viandes grasses, beurre, produits laitiers gras) et en graisse trans (margarines hydrogénées, pâtisseries) qui font augmenter le taux de « mauvais cholestérol », appelé LDL.
D’après le site sante.journaldesfemmes.com.
1. Cholestérol sanguin.
Document 6 : Dosage du cholestérol, les valeurs normales
Cholestérol HDL : de 0,35 g·L-1 à 0,7 g·L-1.
Cholestérol LDL : < à 1,6 g·L-1.
La prise de sang d'un patient révèle une quantité n de cholestérol LDL égale à 4,7 10 -3 mol par litre de sang.
Données :
- Formule brute du cholestérol est C27H46O.
- Masses molaires atomiques en g·mol-1 : M(H) = 1,0 ; M(C) = 12,0 ; M(O) = 16,0.
1.1. Calculer la masse molaire moléculaire du cholestérol.
M = 27 x 12 + 46 +16 = 386 g / mol.
1.2. Vérifier que la quantité de matière n de cholestérol LDL de ce patient correspond à une masse m = 1,8 g de cholestérol LDL par litre de sang.
4,7 10-3 x386 = 1,8 g L-1.
1.3. Au regard de sa concentration massique en cholestérol LDL, déterminer si ce patient présente un cas d'hyperlipidémie.
1,8 g L-1 est supérieure à 1,6 g L-1. Donc cas d'hyperlipidémie.
2. Acide palmitique
L'acide palmitique de formule C15H31-COOH est l'un des acides gras les plus courants. Il est présent dans de nombreuses graisses animales et végétales.
2.1. Montrer que la formule semi-développée de l'acide palmitique correspond bien à celle d'un acide gras.
Un acide gras est constituée d'une chaîne carbonée  ( chaine aliphatique ) terminée par une fonction acide carboxylique.
2.2. Donner sa formule brute sous la forme CxHyOz.
C16H32O2.
2.3. Indiquer, en justifiant la réponse, s'il s'agit d'un acide gras saturé ou insaturé.
Pour un acide gras saturé (
C15H31-), avec 15 atomes de carbone, on doit compter 31 atomes d'hydrogène. Il s'agit d'un acide gras saturé.
La palmitine est un triglycéride présent dans l'huile de palme. Elle peut être synthétisée à partir de l'acide palmitique selon l'équation bilan figurant en annexe.
2.4. Donner le nom de la molécule A figurant dans l’équation bilan donnée en annexe.
2.5. Justifier que la formule de la palmitine correspond bien à celle d’un triglycéride.
2.6. Compléter l'équation-bilan présente en annexe à rendre avec la copie en ajustant les nombres stoechiométriques.

La palmitine est un triester du glycérol. C'est un triglycéride.
2.7. En exploitant le document 5, indiquer quel type de régime alimentaire peut être de nature à réduire le risque d'AVC.
Manger des fruits et des légumes.





 Exercice 3 : Un acide aminé prometteur (7 points)
Document 7 : Le sirop contre la toux efficace contre l'AVC ?
Certains sirops contre la toux contiennent de la N-acétylcystéine, un acide aminé fluidifiant les sécrétions bronchiques et favorisant l'expulsion du mucus par les voies aériennes.
"Son mécanisme d'action est très simple : il casse les liaisons moléculaires entre les protéines de mucine, le principal constituant du mucus, expliquent les chercheurs. Ce faisant, les protéines sont découpées en fragments plus petits, rendant le mucus plus fluide et plus facile à expectorer."
Or les liaisons moléculaires entre les protéines de mucine dans les poumons ressemblent à celles formant des caillots dans les vaisseaux sanguins. […]
En réalisant des tests in vitro et chez la souris, les chercheurs ont démontré que l'injection intraveineuse de N-acétylcystéine permet aussi de fragmenter les caillots sanguins et ainsi de déboucher les artères. […]
Ces chercheurs souhaitent lancer dès que possible un essai clinique. Toutefois, ils devront démontrer que le traitement agit très rapidement en cas d'AVC, afin d’éviter des dommages irréversibles.
Source : Sciences et avenir / Juin 2017.
La N-acétylcystéine est synthétisée à partir d'un acide aminé courant : la cystéine.
1. Stéréochimie de la cystéine – action de la N-acétylcystéine.
1.1. Entourer et nommer les groupes caractéristiques justifiant que la cystéine est bien un acide aminé.
Justifier que la cystéine un acide a-aminé.


1.2. Repérer par un astérisque (*), la présence d'un carbone asymétrique.

1.3. Nommer la propriété dérivée de la présence d'un C asymétrique dans cette molécule.
La molécule est chirale.
1.4. Représenter selon Fischer la L-cystéine.


1.5. À l’aide des documents 1 et 7, préciser si les propriétés de la N-acétylcystéine sont plus adaptées au traitement des AVC ischémiques ou des AVC hémorragiques..
Les propriétés de la N-acétylcystéine sont plus adaptées au traitement des AVC ischémique ( obstruction d'une artère par un caiilot. sanguin )
2. Obtention de la cystéine.
Document 9 : Obtention de la cystéine à partir du dipeptide Ala-Cys
La cystéine est un acide aminé présent dans de nombreuses protéines, en particulier dans les cheveux. Elle peut être obtenue par cassure de la liaison peptidique de certaines protéines ou certains dipeptides. Cette réaction se réalise à l’aide d’un chauffage à reflux. Elle consiste en l'action d'une molécule d'eau à chaud en présence d'acide chlorhydrique.
À titre d'exemple, la cystéine peut être obtenue à partir du dipeptide Ala-Cys.
2.1. Encadrer la liaison peptidique du dipeptide Ala-Cys.
.
2.2. Donner la formule semi-développée de la molécule B.

2.3. Identifier ce type de réaction chimique.
Hydrolyse, coupure par l'eau de la liaison peptidique.
2.4. Indiquer pourquoi on a recours à un chauffage à reflux plutôt qu’à un simple chauffage.
Le chauffage à reflux augmente la vitesse de la réaction en évitant les pertes de matière. Les vapeurs se condensent dans le réfrigérant et retombent dans le ballon.
2.5. Compléter sur l'annexe à rendre avec la copie le schéma en indiquant le nom de la verrerie et le sens de circulation de l'eau.