Maladies de l'oeil, les lunettes à double foyer : bac L, ES, 2013
 


Madame A teste des lunettes adaptées à la presbytie chez son pharmacien et elle ne constate aucune amélioration de ses troubles visuels. Elle consulte un ophtalmologue qui suppose une maladie rétinienne. Cette maladie est liée à une contraction de l’humeur vitrée qui provoque un "trou" au niveau de la rétine occasionnant une baisse d’acuité visuelle de près. L’ophtalmologue prévoit de lui pratiquer une vitrectomie (ablation de l’humeur vitrée remplacée par un liquide physiologique), suivie d’un traitement de la rétine qui devrait corriger son problème.
Comparaison du trajet de la lumière dans un oeil normal et un oeil presbyt
e.

Acuité visuelle et organisation de la rétine.

*L’excentricité correspond à l’angle d’un point donné de la rétine par rapport au centre de celle-ci, repéré par O°. Plus on s’éloigne du centre de la rétine, plus l’excentricité augmente.
La fovéa située à 0° d’excentricité est la partie de la rétine où la vision des détails est la plus précise (acuité maximale). Elle est située dans le prolongement de l'axe optique de l’oeil.
.


Expliquez l’origine des anomalies visuelles de madame A et les raisons qui l'avaient amenée à penser à une presbytie.
Vers l'âge de 45 ans, un cap est franchi : pour un œil normal, la vision de loin reste bonne mais la vision nette de près (à moins de 50 cm) devient presque impossible sans lunettes. Ce phénomène n'est pas considéré comme une maladie ; il fait partie du vieillissement normal de l'individu qui devient presbyte.
Avec l'âge, les muscles ne permettent plus de modifier la courbure du cristallin. La vision d'objets proches devient floue, l'image se formant derrière la rétine. L'utilisation de verre convergent corrige ce défaut.
Si ce n'est pas le cas, il faut alors penser à une maladie.
Mais une baisse de l'acuité visuelle de près peut aussi être lié à une maladie ( DMLA après 50 ans, destruction partielle de la rétine, contraction de l'humeur vitrée )
.

.


Invention des lunettes à double foyer.
Benjamin Franklin mit ses talents d'observateur au service des sciences expérimentales et fut à l'origine de nombreuse inventions : poêle à combustion interne, paratonnerre, lunettes à double foyer.
l'âge arrivant Franklin devait utiliser deux paires de lunettes : l'une pour voir de près, l'autre pour voir de loin. Aussi eut-il l'idée de couper les verres de chaque paire en deux, puis de disposer les moitiés de ses verres concaves dans la partie haute de sa monture et les moitiés convexes dans la partie basse.

Actuellement on utilise des verres progressifs  pour corriger les défauts de vision dont est atteint B Franklin. Cela est possible par une augmentation douce et progressive de la puissance du verre entre le haut et le bas du verre. Http://www.guide-vue.fr.

Citer les noms donnés aux lentilles convexes et aux lentilles concaves.
Les lentilles convexes, plus épaisses au centre que sur les bords sont convergentes. Les lentilles concaves, plus minces au centre que sur les bords sont divergentes.
Indiquer les deux défauts de vision dont souffrait B Franklin.
La presbytie : avec l'âge la vision nette d'objets proches n'est plus possible.
La myopie : l'oeil est trop convergent et la vision des objets éloignés est floue, l'image se formant devant la rétine.
On s'intéresse ici à la vision de loin corrigée de B Franklin.
Compléter le trajet des rayons lumineux expliquant le défaut de vision de loin
.
Symboliser la lentille permettant de corriger le défaut de vision de loin et compléter le trajet  des rayons lumineux.
Une lentille divergente permet d'obtenir une image sur la rétine.

Proposer un autre terme scientifique plus adapté  à la " puissance d'un verre" ; préciser son unité.
La vergence exprimée en dioptrie ( d ).




.




  

menu