Aurélie 06/04/13
 

 

QCM : satellite, chute, projectile, plan incliné, concours kiné EFOM 2013.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies vous proposant des publicités adaptées à vos centres d’intérêts.



 


Satellites.
Dans le référentiel géocentrique supposé galiléen, un satellite terrestre, supposé ponctuel, décrit une orbite circulaire de rayon r.
A) La norme de sa vitesse est constante. Vrai.
B) Le vecteur vitesse du satellite est un vecteur constant. Faux.
La direction de la vitesse change.
C) Son accélération est nulle. Faux.
Le vecteur vitesse n'étant pas constant, l'accélération n'est pas nulle, elle est centripète.
D) Sa période de révolution est proportionnelle au rayon de l'orbite. Faux.
3ème loi de Kepler : T2 = k r3 avec k une constante.
E) Si le satellite est géostationnaire, sa vitesse est nulle. Faux.
Equigravité entre la terre et la lune.
Un satellite, supposé ponctuel, placé entre la terre et la lune, subit, de la part de ces deux astres deux forces attractives opposées. On veut déterminer à quelle distance D-d, mesurée depuis le centre de la terre, ces deux forces de gravitation se compensent. ML/MT = 1/81. D =3,9 108 m ; RT =6,4 106 m ; RL =1,7 106 m.

  A) D-d est égale à la moitié de la distance D des centres des deux astres. Faux.
B) D-d est plus petite que ½D. Faux.
La terre étant plus massive que la lune, le point d'équigravité est plus proche de la lune que de la terre.
C) D-d est plus grande que ½D. Vrai.
D) D-d vaut 3,5 105 km. Vrai.

rapport des deux masses (Terre / Lune ) =81 ; prendre la racine carrée : 9.
faire les produits en croix, d'où : 9 d=D-d.
10 d = D ; d =3,9 108 /10  = 3,9 107 m ; D-d = 9*3,9 107 =3,5 108m = 3,5 105 km.
à peu près le dixiéme de la distance Terre Lune, plus proche de l'astre le plus petit
.
E) D-d = D/10. Faux.


A) Le poids d'un système à la surface de la terre est la force de gravitation exercée par la terre sur ce système dans le rférentiel terrestre. Vraix.
L'effet de rotation de la terre est négligeable.
B) Pour le cas du mouvement d'un projectile ponctuel, lancé en chute libre dans un champ de pesanteur uniforme avec un vecteur vitesse initiale incliné de a = 30° sur l'horizontale,  la portée de la trajectoire du tir est l'abscisse du point de la trajectoire correspondant à la flèche de la trajectoire. Faux.
La portée correspond à l'abscisse du point d'impact avec le sol.
C) la troisième loi de Kepler peut s'énoncer : Pour toutes les planètes du système solaire, dans le référentiel héliocentrique,  le rapport entre le carré de la période de révolution d'une planète autour du soleil et le cube de son demi-grand axe orbital est égal à une même constante. Vrai.
Eclairée en lumière blanche, une feuille de papier rouge porte une figure verte circulaire.
D) L'aspect de la feuille, si on l'éclaire en lumière rouge, est noire avec un disque rouge. Faux.
La feuille absorbe le bleu et le vert et diffuse le rouge. Eclairée en lumière rouge elle paraît rouge, mais le disque paraît noir.
E) L'aspect de la feuille, si on l'éclaire en lumière rouge, est rouge avec un disque noir. Vrai.

.


Projectile.
Un projectile ponctuel de masse m = 50,0 g est lancé depuis le sol, verticalement, avec une vitesse initiale v0. Il s'élève de 10 m avant de redescendre. On néglige tous les frottements.
A) v0 = 7,0 m/s. Faux.
Conservation de l'énergie méganique : mgh = ½mv02 ; v0 = (2gh)½ =(2*10*10)½ ~ 14 m/s.
B) v0 = 14 m/s. Vrai.
L'angle de tir a est maintenant compris entre 0 et 90 °. On prendra v0 = 10 m/s. Au point le plus haut de la trajectoire :
C) L'énergie mécanique du projectile est uniquement sous forme d'énergie potentielle de pesanteur. Faux.
Au point le plus haut, seule la composante verticale de la vitesse est nulle.
D) Pour une portée de 10 m sur sol horizontal, il faut prendre a = 45 °. Vrai.

portée : y=0
0= -½gx²/(v0²cos²a) + x sin a / cosa.
x= 0 ( origine de l'axe) ; -½gx/(v0²cosa) + sin a =0 donne x = 2v0²cosa sin a /g =v0² sin (2a) /g
La portée est maximale si : sin (2a) =1 soit a = p /4 ; Pmaxi =v0² /g = 10*10 /10 = 10 m.
E) Au point d'abscisse égal à la portée du tir de 10 m, l'énergie cinétique du projectile vaut 2,5 J. Vrai.
Le point de départ est le sol, le point d'arrivée est le sol : l'énergie cinétique est constante et vaut :
½mv02 = 0,5*0,05 *100 =2,5 J.

A) Dans un mouvement rectiligne uniformément varié d'un point, le vecteur accélération est constant en direction, sens, norme, cette dernière étant non nulle. Vrai.
B) Dans le mouvement uniforme d'un point on a toujours un vecteur accélération nul. Faux.
Cela n'est vrai que si le mouvement est rectiligne.
C) Une pierre supposée ponctuelle est lâchée en chute libre à t = 0 au dessus d'un puits. Le bruit de son impact à la surface de l'eau, située 10 m sous le point de départ, revient au bout de 2,0 s environ. Faux.
Durée de la chute libre sans vitesse initiale : t = (2h/g)½ =(20/10)½ ~ 1,4 s. La vitesse du son ( 350 m/s) étant très supérieure à la vitesse de la pierre  l'impact est perçu environ 1,4 s après le lâcher.
D) Le mouvement d'un projectile ponctuel, en chute libre dans un champ de pesanteur uniforme est indépendant de la masse du projectile. Vrai.
E)
Le mouvement d'un projectile ponctuel, en chute libre dans un champ de pesanteur uniforme est soit rectiligne uniformément varié, soit parabolique. Les mouvements projectés étant alors respectivement uniforme selon l'horizontale et uniformément varié suivant la verticale. Vrai.
Satellite.
Dans le référentiel géocentrique supposé galiléen, un satellite artificiel de la terre, de masse m, a un mouvement circulaire uniforme de centre le centre de la terre et de rayon R+h, R : rayon de la terre supposée sphérique et h : altitude du satellite.
A) La valeur de la force d'attraction gravitationnelle responsable du mouvement du satellite est proportionnelle à (R+h)2. Faux.
F = GmM/(R+h)2.
B) F = 4p2(R+h) m / T2 si T est la période de révolution du satellite. Vrai.
3è loi de Kepler : T2 = 4 p2/(GM) (R+h)3 ; 1/(
R+h)2  =(R+h) 4 p2 / GM T2; F = m (R+h)4 p2 /T2.
C) La période de révolution du satellite dépend de la masse du satellite. Faux.
D) Deux satellites supposés ponctuels peuvent se déplacer sous l'action de la seule force gravitationnelle sur la même trajectoire circulaire avec deux vitesses différentes. Faux.
E) Si l'altitude du satellite double alors sa péroiode de révolution serait égale à 22/3 T. Faux.
Dans l'expression de la 3è loi de Kepler, c'est (R+h)3 qui intervient et non pas h3.




Mouvement sur un plan incliné.

La bille ponctuelle M est lancée vers le haut.
A) Le mouvement de la bille est uniformément varié. Vrai.
B) La position de M est donnée par x(t) = -t2 +6t +5. Faux.
Suivant l'axe proposé : a = 2 m s-2 ; v = at + v0 = 2t -6 ; x = ½t2 + v0t + x0 = t2 -6 t + 5.
C) La bille passe en O aux dates t1 = 1,0 s et t2 = 5,0 s avec une vitesse de norme 4,0 m/s. Vrai.
t2 -6 t + 5 = 0 ; D = 36-20 = 16 ; t1 =(6-4)  2 = 1 ; t2 =(6+4)/2 = 5 s.
v = 2-6 = -4 m/s et v = 2*5-6 = 4 m/s
.

D) Pour t < 3,0 s, la bille s'élève en ralentissant. Vrai.
Au point le plus haut la vitesse est nulle ; 0 = 2t-6 soit t = 3 s.
E) Pour t = 3 s, la bille est au sommet de sa trajectoire avec une vitesse  non nulle. Faux.
La bille est au point le plus haut avec une vitesse nulle.




  


menu