Aurélie 12/12/10
 

 

QCM chimie : concours Caplp Maroc 2000

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies vous proposant des publicités adaptées à vos centres d’intérêts.





l'aluminium forme avec tois atomes de chlore, la molécule de trichlorure d'aluminium.
Cette molécule est :
A. un acide de Lewis  ;
B. une base de Lewis ;  C. une molécule plane ;  D. présente l'hybridation sp de l'aluminium.
Analyse :
AlCl3 présente un déficit en électrons, un doublet libre. Donc A.

La constante de vitesse d'une réaction chimique :
A. croît avec l'augmentation de la température ;
B. décroît avec l'augmentation de la température ;
  
C. est indépendante de la température ;  D. dépend de l'énergie d'activation de la réaction.
Analyse :
Loi d'Arrhénius
. Donc D.

On plonge une lame de zinc dans une solution concentrée d'acide chlorhydrique.
On observe
:
A. toujours un dégagement abondant de dihydrogène ;
B. toujours l'absence de dégagement de dihydrogène ;
  
C. un dégagement important de dihydrogène avec un métal impur ;  D. un dégagement très faible de dihydrogène avec du zinc pur.
Analyse :
Le zinc est un réducteur plus fort que H2
. E°(Zn2+ /Zn) = -0,76 V et la surtension cathodique du couple H3O+ / H2 est faible sur une surface de zinc impur, forte sur du zinc pur. Donc C et D.

Le potentiel d'oxydoréduction du couple MnO4- /Mn2+ :
A. dépend de la température ;
B.dépend du pH ;   C. est indépendant de la température ;  D. est indépendant du pH.
Analyse :
MnO4- + 8H+ + 5e- = Mn2+ +4H2O.
E = E°(
MnO4- / Mn2+) +RT / (5F) log ([MnO4-][H+]8 / [Mn2+])  ; donc A et B.



La détermination du point d'équivalence à partir d'une courbe de titrage pHmétrique.
A. permet de calculer la concentration de la base ou de l'acide à titrer ;
B. se fait exclusivement par la méthode des tangentes ;
  
C. peut se faire en faisant appel à la courbe dérivée ;  D. Correspond à la recherche d'un point d'inflexion.

Réponses A et C.



 

La solubilité d'un sel dans l'eau pure :
A. augmente toujours suite à une élévation de température ;
B. diminue toujours suite à une élévation de température ;
 
C. ne dépend pas de la température ;  D. peut selon la nature du sel augmenter ou diminuer suite à une élévation de température.
Analyse :
On suppose que les solutions concernées sont loin de la saturation.
La solubilité de NaCl diminue  légèrement, celle de KCl double, quand la température passe de 20 à 100°C ; donc D.

La valeur du pH d'une solution d'acide fort de concentration 10-3 mol/L :
A. est égale à 3 ;
B. est égale à -3 ;  C. est inférieure à 3 ;  D. est supérieure à 3.
Analyse :
pH = - log c = - log 10-3 = 3 ; donc A.

Dans les substitutions électrophiles aromatiques, le groupement -NO2  est :
A. ortho et para orienteur ;
B. activant ;   C. désactivant ;  D. méta orienteur.
Analyse :
Le groupe NO2 désactive le moins la position méta  ; donc C et D.

Dans une pile électrochimique en fonctionnement :
A. la réaction qui se produit est forcée ;
B. la réaction qui se produit est spontane ;  C. la fem est la tension à vide à ses bornes ;  D. la fem est une différence de potentiel standard.
Analyse :
Dans une pile la réaction est spontanée ; la fem est la tension mesurée lorsque  l'intensité du courant débité est nulle. Donc B et C.
Dans  électrolyseur :
A. l'énergie électrique est transformée en énergie chimique ;
B. de l'énergie chimique est transformée en énergie électrique ;
  
C. la cathode est le siège d'une réduction ;  D. l'anode est le siège d'une réduction.
Analyse :
L'énergie électrique est transformée en énergie chimique et en énergie thermique ; cathode est associée à réduction et anode est asociée à oxydation ; donc A et C.

La molécule de dioxygène est :
A. paramagnétique ;
B. diamagnétique ;  C. polaire D. linéaire.
Réponses  A et D.
La molécule d'ozone est   :
A. cyclique ;
B. coudée ; C. linéaire D. non polaire.
Analyse :
La molécule est coudée ( angle 116° ) ; l'ozone est plus soluble dans l'eau que le dioxygène : la molécule est polaire; donc B.

La conductance d'une solution est :
A. toujours proportionnelle à la concentration du soluté ;
B. indépendante de la concentration du soluté ;
 
C. proportionnelle à la concentration du soluté pour les faibles concentrations D. inversement proportionnelle à la concentration du soluté.
Réponse 
C.





La vitesse d'une réactione :
A. diminue généralement au cours du temps ; B.
augmente généralement au cours du temps;  C. est nulle lorsque l'équilibre dynamique est atteint ;  D. est indépendante du temps.
Analyse :
Les concentrations des réactifs diminuent, la vitesse diminue ( sauf autocatalyse)  au cours du temps ; donc A.
 

Un catalyseur :
A. augmente généralement le temps de demi-réaction ;
B. augmente la vitesse de la réaction ;  C. n'a aucune influence sur le temps de demi-réaction ;
 
D. augmente la valeur de la constante d'équilibre.
Analyse :
Un catalyseur augmente la vitesse  et/ou oriente la réaction quand plusieurs issues sont possibles ; donc B.

L'eau de brome :
A. permet de caractériser les dérivés halogénés ;
B. permet de caractériser les aldehydes ;  C. permet de caractériser la présence de doubles liaisons carbone carbone ;
 
D. est à manipuler avec précaution.
Réponses  C et D.

La déshydratation intramoléculaire d'un alcool donne :
A. un alcane ;
B. un aldehyde ;  C. un alcène ;  D. une cétone.
Analyse :
Un alcool peut conduire, par oxydation ménagée, un aldehyde ou une cétone ; donc C.

Une solution basique aqueuse :
A. ne contient pas d'excès d'ion oxonium ;
B. contient des ions hydroxyde ;
  
C. peut avoir à une température élevée un pH inférieur à 7 ;  D. ne peut jamais réagir avec les ions Fe2+ en solution aqueuse.
Analyse :
En solution basique, les ions oxonium sont minoritaires par rapport aux ions hydroxyde, qui sont majoritaires
; donc A.

La réaction de Diels Alder est :
A. une réaction qui se produit entre un diène et un diènophile ;
B. une réaction renversable ;
 
C. une réaction qui se produit entre un diène et un alcane ;  D. stéréosélective.
Réponse A.











L'ajout d'un constituant inactif en phase gazeuse parfaite, à température et pression constantes provoque :
A. un déplacement de l'équilibre dans le sens d'une augmentation de la quantité de matière gazeuse ;
B
un déplacement de l'équilibre dans le sens d'une diminution de la quantité de matière gazeuse
 
C. ne provoque aucun déplacement de l'équilibre ;
 
D. augmente la valeur de la constante d'équilibre.
Analyse :
Le système évolue dans le sens d'une diminution de la contrainte, c'est à dire dans le sens d'une diminution  de la pression  ( à température constante )
; à P et T constantes, si n augmente, le système évolue dans le sens d'une diminution de la quantité de matière des réactifs et produits gazeux ; donc B.

La dilution d'une solution aqueuse d'un acide faible :
A. abaisse la valeurdu pH de cette solution ; B. fait croître la valeur du pH de cette solution ; 
 
C. entraîne une augmentation de la valeur du coefficient de dissociation
 
D. fait décroître la valeur du coefficient de dissociation.
Analyse :
Par dilution  le pH augmente et va tendre vers7 à grande dilution ;
En diluant un acide faible, celui-ci se rapproche du comportement d'un acide fort ; d
onc B et C.

L'ozonolyse réductrice d'un alcène :
A. peut donner un acide carboxylique ;
B.
un ou deux aldhydes et / ou une ou deux cétones
 
C. permet une rupture sélective des doubles liaisons
 
D.
peut être utilisée dans la détermination de la structure d'un alcène.
Réponses B et D.

Une substitution nucléophile SN1 :
A. est d'ordre 1 ; B. se fait en deux étapes ;  C. se fait en une seule étape ;  D. est stéréosélective.
Analyse :
Etape lente : formation d'un carbocation plan ; 
étape 2 : rapide d'un côté ou de l'autre du carbocation plan
; donc A et B.

La bromation du but-2-ène donne :
A. un composé dibromé ;
B. un composé monobromé ;
  
C. un produit présentant au maximum quatre stéréoisomères ;
 
D. un composé cyclique.
Analyse :
La présence de deux carbones asymétriques laisserait penser à 4 stéréoisomères, mais la molécule possède un centre de symétrie ; donc A.
 

Le diagramme binaire solide liquide avec miscibilité totale à l'état solide et à l'état liquide :
A. présente toujours un point indifférent ;
B. peut présenter 
un point indifférent ;
  
C. présente toujours un azotrope à minimum ;
 
D
présente toujours un azotrope à maximum.
Analyse :
L'azéotrope concerne le diagramme binaire liquide vapeur ; donc B.





 








menu